Conseils de relecture

Toutes les recettes sont relues et, autant que possible, essayées, avant d’être publiées sur ce site. Oui, ça prend du temps. Vous pouvez aider, en commentant les recettes proposées que vous consultez.

Pour ce faire, il faut garder à l’esprit :

- l’internaute qui va lire : il/elle est dans sa cuisine et veut un mode d’emploi simple ;
- qu’on est sur le Web = la recette est diffusée partout et lue plein d’interfaces différentes (sur petit écran tactile, reçue par mail, RSS, imprimée, transformée en braille, etc.), ce qui impose un certain formalisme ;
- qu’on parle à l’international francophone => s’exprimer en unités internationales, expliciter les expressions régionales.

Relecture / Validation

Sont refusées :

(c’est-à-dire renvoyées en rédaction)

  • les recettes copiées-collées d’ailleurs ;
  • les recettes incompréhensibles ;
  • les recettes truffées de fautes de français => demander à l’auteur·e de se faire relire par un·e pote ;
  • celles avec trop d’erreurs : ingrédients manquants et/ou quantités absentes et/ou étapes omises => demander à l’auteur·e de rectifier ;
  • celles avec trop de digressions, entravant la compréhension de la recette => demander de reformuler en se concentrant sur les étapes de la recette ;
  • les « doublons » : s’il y existe déjà une recette identique sur le site, demander à l’auteur·e d’y apporter ses variantes en commentaires.

Sont corrigées :

(c’est-à-dire légèrement reformulées, en discussion avec l’auteur·e)
dans la continuité des conseils de rédaction :

  • les mesures (en unités internationales) ;
  • les fautes de français (quand elles sont rares) : orthographe, accords, etc. ;
  • les noms de marques, remplacés par un terme plus générique (« Frigo » devient « réfrigérateur », « Maïzena » devient « fécule de maïs », etc.) ;
  • l’auto-promo ostensible, atténuée et reléguée aux champs dédiés (en « conseil du chef », dans le profil…) ;
  • les machines spéciales, remplacées par le geste équivalent : plutôt que « mettre dans la machine à pain » dire « pétrir » (et l’internaute restera libre d’utiliser l’outil qu’il veut) ;
  • les formules imprécises : plutôt que « mettre », préciser « verser » ou « déposer » ou « saupoudrer » ;
  • les remarques personnelles peuvent être déplacées dans le champ « conseil du chef » ;
  • les temps de préparation, s’il y lieu.

Sont privilégiées :

(c’est-à-dire rapidement publiées)

  • les recettes illustrées ;
  • les recettes dont la licence est précisée ;
  • les recettes déjà notées positivement ;
  • les recettes d’auteur·es ayant déjà été publiés.

Classer

La classification des recettes est importante et peu aisée. Idéalement les internautes devraient classer eux-mêmes leurs recettes, mais ce n’est pas encore possible. Cela se fait donc à la main, au moment de la relecture, via l’interface SPIP, peu maniable.

Pour être publiable une recette doit avoir :

  • un ingrédient principal
  • un type de plat
  • régime et évictions
  • durée
  • licence

C’est encore mieux avec :

  • saison
  • mode de cuisson
  • menu (entrée, plat, dessert ?)

Publier

Les recettes sont publiées de préférence dans leur saison, le dimanche, sinon le samedi ou le mercredi (= quand les gens ont le temps de cuisiner), en début de journée.

Jamais plus d’une recette par jour.
En essayant de répartir régulièrement semaine après semaine.
Consulter le calendrier prévisionnel de publication (iCal).

Le site envoie un gentil message à l’auteur·e, automatiquement, annonçant la publication et sa date.